Le dessous des sols : 6-7 boulevard Van Iseghem
Église Saint-Clair

Église Saint-Similien

A

129


L’église Saint-Similien, orientée vers le Nord, domine les immeubles du quartier avec ses dimensions extérieures : 67 m de long et 37,4 m de large. Sur le même site, depuis 16 siècles, quatre églises l’ont précédée, s’inscrivant alors sur le tracé de l’église mérovingienne orientée vers l’est.

Plan de l'église Saint-Similien

Plan de l'église Saint-Similien

Date du document :

Avant la première église

Les archéologues s’accordent à dire que dans les premiers siècles de notre ère, un riche édifice romain, révélé par des briques d’hypocauste (bains chauds ou chauffage central), dominait la ville fortifiée de Nantes.Un cimetière important s’étendait au-delà de cette villa jusqu’aux berges de l’Erdre.Le tombeau de saint Similien, troisième évêque de Nantes, a été placé à l’emplacement de l’édifice romain (rasé ou désaffecté ?). Les chrétiens ont voulu être enterrés autour du sarcophage de leur évêque. L’évêque Eumélius, son successeur, aurait fait construire autour du tombeau de saint Similien, une petite chapelle commémorative (oratoire). On n’en connaît ni la forme ni les dimensions.

Vers 450, la basilique mérovingienne

En raison de la foule des pèlerins et des nombreux tombeaux placés à côté du saint, l’évêque Léon (8e sur la liste des évêques de Nantes) fait construire une basilique (nom donné à l’époque romaine pour un bâtiment officiel). Rectangle de 9 x 24 mètres avec une petite abside, il contenait le sarcophage de saint Similien, posé sur des murets, à coté d’un puits datant probablement de l’époque de la villa romaine.

Vers 960, la restauration et la reprise de l’abside

En 843, les Vikings envahissent Nantes, assassinent l’évêque saint Gohard, des prêtres et des fidèles dans la cathédrale. Pendant un siècle, Nantes est pratiquement réduite à néant par des pillages successifs. L’église, elle, est en piteux état après leur défaite infligée par Alain Barbe Torte en 937. Les paroissiens demandent à l’évêque Gauthier (35e évêque de Nantes) de reconstruire leur église : il en confie la charge au collège des chanoines de la cathédrale. L’église est restaurée avec agrandissement de l’abside. A cause de l’incendie du presbytère et de ses archives en 1631, nous ne savons pas à quelle date l’église devient paroissiale.

Eglise Saint-Similien, emplacement du bâtiment ancien

Eglise Saint-Similien, emplacement du bâtiment ancien

Date du document : 15e siècle

Vers 1487, l’église transformée en forme de croix

Deux bas-côtés sont ajoutés à la fin du Moyen Age, reliés à la nef par le percement de deux arcades de six mètres et un clocher haut de 34 mètres recevant trois cloches. En 1696, un grand orgue de neuf jeux est installé sur une tribune ; il sera agrandi de six jeux 40 années plus tard. A la Révolution en 1793, l’église est transformée en écurie pour l’artillerie et les cloches sont descendues pour être fondues. Avec le Concordat en 1803, l’église est rendue au culte. Vingt ans plus tard, deux nouvelles cloches sont installées (aujourd’hui posées au sol à côté du baptistère).

En 1824 : l’église agrandie de style néogrec

En 1824, l’église, trop petite, est agrandie et reçoit un décor néogrec : seuls la toiture de la nef principale, le clocher et le chœur sont conservés, tout le reste est refait. Deux rangées de quatre colonnes doriques séparent les nefs. L’entrée rue Sarrazin reçoit aussi deux colonnes, et un majestueux péristyle donne sur la place Saint-Similien.

Eglise Saint-Similien, entrée principale

Eglise Saint-Similien, entrée principale

Date du document : 1824

Très vite, l’église apparaît de nouveau trop petite. La charpente du clocher est très abîmée, les nouveaux murs et les toitures se dégradent.

Entre 1872 et 1897 : la construction de l’église actuelle

Décision est prise de reconstruire complètement l’église pour doubler sa capacité. A cause des rues de Bel Air et Sarrazin, l’orientation traditionnelle vers l’est n’a pu être conservée ; elle devient presque perpendiculaire aux précédentes. Les financements ont été trouvés, ainsi que le rachat des maisons et des terrains au nord. Le projet de Monsieur Boismen, architecte du diocèse, est retenu, dans un style néogothique, à la suite des nouvelles églises Saint-Nicolas et Saint-Clément. La construction est réalisée en deux tranches, puis les finitions intérieures se font.

    • 1ère tranche : 1872 – 1880 : de l’abside à la 1ère travée
Les terrassements commencent pour la partie nord avant la bénédiction de la première pierre par Mgr Fournier, évêque de Nantes, le 5 octobre 1873. Des difficultés financières retardent fortement le chantier : sept ans seront nécessaires pour atteindre la première travée de la nef.

    • 1880 – 1894 : ornementation du chœur et sacristie
Pendant 14 ans, le chantier s’arrête le temps de retrouver des fonds. Les deux églises sont reliées : le mur extérieur de l’ancienne église démoli, un escalier de huit marches permet de monter dans l’ancienne église. Mais des aménagements intérieurs sont réalisés : le maître-autel (celui avec le grand crucifix), les stalles du chœur et la chaire, les autels de Notre-Dame de Miséricorde et de saint Joseph, les vitraux du chœur et des transepts avec les deux grandes rosaces. Le cloître, la sacristie et la chapelle du Rosaire (où ont lieu actuellement les messes de semaine) sont construits en 1893.

    • 2e Tranche : 1894 – 1897 : nefs et déambulatoires
L’argent enfin trouvé (emprunts, appel aux donateurs…), la construction continue avec le nouvel architecte du diocèse, Monsieur Bougoüin. Décision est prise de construire une travée supplémentaire pour pouvoir accueillir plus de paroissiens, de prévoir une structure pour les cloches au niveau de la rue Sarrazin et de supprimer le péristyle. La démolition de l’ancienne église et les fouilles révèlent 150 sarcophages, rangés sur environ cinq niveaux, orientés vers l’est sauf les plus bas tournés vers le nord. On découvre aussi des briques décoratives avec des motifs chrétiens et des restes de l’époque romaine. Cette découverte a passionné nombre d’archéologues, certains venant de Paris. En trois ans, les cinq travées sont réalisées avec deux chapelles. Le 8 décembre 1897, Monseigneur Rouard, évêque de Nantes, bénit l’église sans ses clochers. Les deux grosses cloches sont installées dans une structure en bois au ras du sol, côté rue Sarrazin, où elles peuvent sonner.

    • 1897 – 1929 : étatisation et finitions intérieures
Avant d’avoir pu récolter les fonds pour finir les travaux, arrivent les choix politiques qui conduisent à la loi de séparation des Églises et de l’État, en décembre 1905. En février 1906, après un inventaire douloureux, l'église devient propriété de l’État, tout en restant affectée au culte. Les plans de la façade, du narthex et des clochers resteront à l’état de projet. Les parpaings mis en place provisoirement sont toujours là. Des aménagements intérieurs sont terminés : l’orgue, la chapelle du Sacré-Cœur, le monument aux morts de la guerre 1914-18, les balustrades des passages sous les vitraux. En 1921, l’électricité remplace les becs de gaz installés dès 1881. En 1929, deux nouvelles statues prennent place dans la chapelle du Sacré-Cœur : sainte Thérèse de Lisieux et saint Jean l’Évangéliste.

Eglise Saint-Similien

Eglise Saint-Similien

Date du document : 25-06-2012

Messe à l'église Saint-Similien

Messe à l'église Saint-Similien

Date du document : 23-09-2012

Depuis lors, peu d’évolution.

A la fin de la réforme liturgique en 1965, un autel provisoire est installé devant le maître-autel, remplacé en 1991 par l’autel actuel en marbre. En 1963, deux chaudières au fuel remplacent l’ancien four à coke, dans un petit sous-sol ouvert sur le square Marion Cahour. Depuis 1987, le chauffage est assuré par des radians infrarouges au gaz. En 1968, les projets d’embellir la façade et de placer les cloches dans les combles de l’église n’aboutissent pas. Leur support se dégradant, les deux cloches sont transférées par la mairie à l'intérieur de l'église, en 1987. L’orgue a été agrandi  en 1935 puis en 1993. Si les deux clochers prévus avaient été construits, leur hauteur de 72 m aurait doublé le faîtage actuel. La hauteur sous la voûte de la nef centrale est de 23 mètres.

Depuis 17 siècles, plus d’une soixantaine de générations de croyants se sont rassemblées dans l'église pour prier et célébrer les grands moments de la vie. Seule la partie du puits antique dans le micaschiste est restée la même durant tous ces siècles (les parties au-dessus du sol naturel et les margelles ont elles évolué).

2020

Album de l'église actuelle

Façade de l’église Saint-Similien

25-02-2020

Elle domine la place Saint-Similien et son rond point. Une photo de la statue de Notre Dame de Miséricorde...

Nef et transept de l'église Saint-Similien

09-12-2012

La statue de saint Similien domine la façade du transept et des trois niveaux de la nef.

Toiture de l'église Saint-Similien

26-02-2018

Vue de l’arrière depuis la rue Sarrazin. Les arcs-boutants, typiques du style néogothique, équilibrent...

Eglise Saint-Similien, abside et chœur vus depuis le cloître

06-11-2017

L’entrelacs de contreforts, d’arcs-boutants et voûtes sous les toitures indiquent la complexité d’équilibre...

Eglise Saint-Similien, statue de Notre-Dame

07-01-2011

Située au-dessus du pignon du bras du transept dédié à saint Joseph, elle tient avec assurance l’Enfant...

Eglise Saint-Similien, grande nef et chœur

25-02-2020

La voûte monte à 23 mètres. Le style s’inspire du néogothique primitif, celui du 13e siècle (comme Notre-Dame...

Eglise Saint-Similien, chœur de l’église

20-02-2020

L’autel au premier plan date de 1991 : il masque le maître-autel surmonté d’un grand crucifix. En haut...

Eglise Saint-Similien, bas du transept de Notre-Dame de Miséricorde

20-02-2020

La verrière avec sa rosace et ses trois fenêtres surplombe l’autel de Notre-Dame de Miséricorde et sa...

Eglise Saint-Similien, bas du transept de saint Joseph

20-02-2020

Rendu inaccessible par risque de chute de pierres, les statues de saint Isidore et de saint Antoine de...

Eglise Saint-Similien, autel du Sacré-Cœur dans l’abside

20-02-2020

Sous les trois fenêtres dédiées initialement à Marie, avec les 15 mystères du Rosaire, quatre statues...

Eglise Saint-Similien, autour de la croisée du transept

25-02-2020

Sur le côté de la nef se trouve la chaire, utilisée avant l’ère des micros. Côté chœur, l’orgue de 17...

Eglise Saint-Similien, maître-autel

03-03-2000

La croix est entourée des sculptures de sainte Marie et de saint Jean. Sous la table de l’autel, un...

Eglise Saint-Similien, statue de Notre-Dame de Miséricorde

12-06-2011

La statue en marbre de Carrare, œuvre de Vallet, est mise en valeur et couronnée chaque année entre l’Ascension...

Eglise Saint-Similien, haut-relief sous l’autel de Notre-Dame de Miséricorde

16-09-2017

La scène représente Marie accueillant les riches et les pauvres, des enfants jusqu’aux vieillards, familles...

Eglise Saint-Similien, saint Joseph et Jésus enfant

12-04-2011

Pendant de la statue de Notre-Dame, celle de saint Joseph est sculptée dans une attitude protectrice...

Eglise Saint-Similien, statue de Sainte Anne avec Marie enfant

31-08-2018

Au-dessus de l’autel qui lui est dédié, elle aide Marie sa fille à lire un rouleau de la Bible Hébraïque...

Eglise Saint-Similien, statue de saint Similien

03-03-2000

Cette statue en bois, située à droite de la grande porte, a été commandée en 1803. Saint Similien tient...

Eglise Saint-Similien, panneau de la chaire

20-01-2013

Il y a cinq panneaux liés à la prédication. Celui-ci représente Jésus, au-dessus du lac de Tibériade,...

Eglise Saint-Similien, clé de voûte de l’abside

06-11-2017

En bref

Localisation :

Saint-Similien (place) 3, NANTES

Date de construction :

1872

Auteur de l'oeuvre :

Blon Etienne (architecte - 1824) ; Boismen Eugène (architecte diocésain - 1872 à 1880) ; Bougoüin François (architecte - 1894 à 1897)

Typologie :

architecture religieuse

En savoir plus

Bibliographie

Gaudron, René, Saint-Similien de Nantes : hier et aujourd’hui, Nantes, 1987

Jarnoux, Alphonse, Les anciennes paroisses de Nantes, A. Jarnoux, Nantes, 1981

Nantes religieuse, de l’antiquité chrétienne à nos jours : actes du colloque organisé à l'université de Nantes (19-20 octobre 2006), Société archéologique et historique de Nantes et Loire-Atlantique, Nantes, 2008

Pages liées

Chapelle du Martray

Évêques

Catholicisme

Puits de Saint-Similien

Vitrail médiéval de l’église Saint-Similien

Sculptures extérieures de Saint-Similien

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

Yves-Marie Rozé

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.