Brasserie
Duché de Bretagne

Boulevard des Américains et square Washington

A

174


Vous vous dites : « Pourquoi ici un ''Boulevard des Américains'' ? » Cette voie rectiligne de 22 mètres de large relie la route de Rennes à celle de Vannes, au pied de l’église Sainte-Thérèse. Elle traverse l’ancien domaine de la Sauzinière, ex-propriété de la Famille Le Lasseur. La percée est réalisée en 1912, en même temps que le Séminaire tout proche, rue de la Gourmette, se construit. 

En avril 1917, suite au torpillage par un sous-marin allemand de navires commerciaux américains, l’Amérique du président Woodrow Wilson engage ses troupes aux côtés de l’Entente des empires britannique, français et russe, contre la Triple Alliance des empires allemand, austro-hongrois et ottoman. Des milliers de soldats américains, engagés volontaires venus soutenir notre pays, débarquent alors à Saint-Nazaire et à Nantes.

Nantes, ville de l’arrière stratégique pour les Américains

Tout comme à Saint-Nazaire, les Américains choisissent d’établir à Nantes un camp de base, profitant ainsi de la capacité d’accueil de son port et de la présence d’une ligne de chemin de fer allant de la côte Atlantique au front de l’est. D’octobre 1917 à novembre 1918, environ 200 000 soldats américains passent par Nantes. Plusieurs écoles, lycées et autres établissements publics et privés sont réquisitionnés pour cantonner les combattants, stocker le matériel et servir d’hôpitaux militaires. 

Soldats américains défilant à Nantes

Soldats américains défilant à Nantes

Date du document :

La cohabitation entre civils et soldats

Alors que le moral des Français est au plus bas, l’arrivée des soldats d’outre-Atlantique redonne de l’espoir à beaucoup de Nantais. La présence de ceux que la population appelle les Sammies, en référence à l’oncle Sam, est rassurante. Les civils sont agréablement surpris par le mode de vie et la personnalité des Américains. L’apparence physique de ces « solides gaillards », « tous jeunes et magnifiques » impressionnent les Français qui adoptent certaines modes américaines, à l’image du rasage de la moustache par les jeunes hommes. Les Nantais participent également à la célébration des fêtes patriotiques américaines comme le Memorial Day (31 mai) ou l’Independence Day (4 juillet). Néanmoins, cet engouement pour les Sammies n’empêche pas l’apparition de tensions. Il arrive que des combattants se montrent brutaux envers les civils. La circulation des nombreux camions endommage les routes, peu adaptées à un trafic aussi dense. On leur reproche également de trop aimer les femmes françaises, et ils sont montrés du doigt comme étant responsables de la montée des prix.

Soldats américains avec Louise, la fille du photographe Victor Girard

Soldats américains avec Louise, la fille du photographe Victor Girard

Date du document :

La présence américaine dans le quartier Sainte-Thérèse

À leur arrivée, les Américains installent un hôpital militaire au nouveau Grand séminaire. En effet, les séminaristes étant engagés sur le front de cette Première Guerre mondiale, les bâtiments sont inoccupés. L’hôpital d’évacuation n°36 accueille des soldats blessés revenus du front, qui y sont soignés ou opérés avant leur retour aux États-Unis. Un baraquement en bois sert de local à la Croix Rouge américaine. L’hôpital compte plusieurs salles de soins spécialisées, des laboratoires, des salles d’opération et dispose de 1500 lits. Les Sammies y installent également le chauffage central.

Bâtiment d'accueil de l'hôpital américain

Bâtiment d'accueil de l'hôpital américain

Date du document :

Des souvenirs de famille de certains habitants du quartier évoquent également des mouvements de troupes et le stationnement de véhicules sur ce qui deviendra après la guerre le boulevard des Américains. 

Ainsi, le 11 novembre 1918, l’armistice est signé, mettant fin à quatre années de conflit. Le 30 décembre 1918, le maire Paul Bellamy propose de nommer la nouvelle voie de l’ancienne propriété de la Sauzinière « Boulevard des Américains » en reconnaissance de l’aide apportée par les États-Unis à notre pays et en hommage aux jeunes gens morts dans ce conflit. Il déclare en séance du Conseil Municipal :

«  Messieurs,
Les terribles événements qui ont bouleversé le Monde depuis plus de quatre ans ont eu au moins cet heureux effet de développer l’un des plus nobles sentiments qui puissent germer au cœur de l’homme, celui de la solidarité.
Devant l’attaque déloyale et sauvage dont la Belgique et la France étaient l’objet de la part d’un ennemi sans morale et sans foi, tous les peuples honnêtes se sont unis pour assurer le triomphe du droit.
C’est dans cet esprit que, voulant commémorer avec la Paix qui nous permettra de développer dans un renouveau d’activité, les liens créés par la guerre, nous avons songé à donner à des voies publiques de notre ville des noms qui rappellent aux générations futures le séjour à Nantes d’importants contingents alliés et le parrainage que nous avons assumé à l’égard de la ville de Saint-Mihiel.
Nous avons en conséquence l’honneur de vous proposer de donner les noms de :
- Boulevard des Américains à la nouvelle voie de 22 mètres ouverte entre la route de Rennes et la route de Vannes, dans l’ancienne propriété de la Sauzinière,
- Boulevard des Anglais au boulevard de la Chézine,
- Boulevard des Belges au boulevard Saint-Donatien,
- Pont saint-Mihiel au pont remplaçant l’ancienne passerelle dite de Barbin,
- Rue de la Paix à la rue de la Poissonnerie. »

Vue intérieure de deux cabinets dentaires installés dans l'hôpital américain du Grand Séminaire

Vue intérieure de deux cabinets dentaires installés dans l'hôpital américain du Grand Séminaire

Date du document :

Les Maisons d’Architectes et les constructions de style « Art déco » qui bordent la voie seront construites à partir de 1925. Le 5 décembre 1938, le maire Auguste Pageot propose en séance du Conseil Municipal de donner le nom du premier président des États-Unis, Georges Washington, à une place située sur le boulevard :

« Sur le boulevard des Américains, au carrefour formé par cette voie et le chemin de la Gourmette, existe une place où s'élèvent déjà quelques constructions, et qui n'a reçu jusqu'ici aucune dénomination. En raison de sa situation sur le boulevard des Américains, nous vous proposons de lui donner le nom de ''Georges Washington''.    

Nous vous demandons, Messieurs, de bien vouloir approuver ces modifications qui ont fait l'objet d'un avis favorable de votre Commission Spéciale de la Dénomination de Voies Publiques. »

Les élus approuvent cette proposition. En 1941, la municipalité acquiert un terrain en friche situé autour de la place Georges Washington pour en faire un square de quartier, qui prendra le nom de la place. L'Ouest Éclair du 17 avril 1941 évoque ce nouvel aménagement : « Au centre du square, un vaste espace bien sablé fera le bonheur des bambins qui pourront s'en donner à cœur joie, tandis que sur des bancs ombragés, les parents les surveilleront à l'aise. »

Entrée du square Washington, boulevard des Américains

Entrée du square Washington, boulevard des Américains

Date du document : 30-10-2017

Ne manquez pas de regarder la perspective offerte par ce boulevard chargé d’histoire ! Elle prendra tout son sens avec la construction, à partir de 1939, de l’église Sainte-Thérèse implantée dans son axe.

Groupe d'habitants du quartier et la Direction du patrimoine et de l'archéologie, Ville de Nantes/Nantes Métropole
2020

En savoir plus

Bibliographie

Nouailhatn Yves-Henri, « Soldats américains et civils français dans la région de la Basse-Loire pendant la Première Guerre mondiale », in Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest : Les étrangers dans l’Ouest de la France (XVIIIe-XXe siècle), Presses universitaires de Rennes, Tome 109, n°4, 2002, p. 177-190

Webographie

Nantes pendant la guerre 1914-1918, Archives de Nantes

Pages liées

Américains

Séminaire Saint-Jean

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

Alain Maffray, Bernard Millet, Johane Guerlais, Noémie Boulay , 

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.